Non classé

Rouille

rouille

Afin de développer cet émail que j’ai nommé rouille, mon émail rouge d’huile a été mon point de départ. Tout d’abord, l’ajout de cendre d’os dans différentes proportions donne les résultats suivants:

cendre os

A la suite du premier essai, je décide de faire varier la cendre d’os (échantillons sur la ligne du haut), puis je fais varier l’oxyde de fer (échantillons sur la ligne du bas):

variation cendre os et fer

L’essai en bas à gauche (avec le point rouge) est celui comportant le moins d’oxyde de fer. Il me rappelle non seulement la couleur mais également la texture de la rouille. Vous observez ci-dessous un agrandissement de cet échantillon:

rouille gros plan

Afin de valider cet émail, je procède a un test sur une pièce un peu plus conséquente. J’utilise souvent les pots à kusamono pour cela car ils permettent rapidement d’observer le résultat que cela donnerait à plus grande échelle sans prendre trop de risque sur des pièces plus volumineuses. Voici le résultat de cet essai:

pot kusamono rouille

Au vu de ce premier résultat, je considère cet émail comme valide. Je l’ajoute donc à ma “collection” d’émaux. J’ai hâte de tourner des pièces plus importantes, il me parait très prometteur!

Après la fabrication de l’émail en grande quantité, voici la pièce que je réalise:

Voici quelques exemples de pièces réalisées avec cet émail:

  • Tous
  • pots à Bonsaï
  • Vases
  • Utilitaire

retour aux autres émaux