Non classé

Lin

lin

Pour obtenir cet émail “Lin”, j’ai suivi la même méthodologie pour obtenir mon émail Vert d’eau. A savoir, j’avais mon émail Tressaillé transparent à base de cendre de chêne. J’ai ensuite ajouté différents oxydes à différentes concentrations.

Ici, l’ajout d’oxyde de nickel à différentes concentrations est visible:

ajout nickel

Le 3ème échantillon me semble intéressant! Le fait d’avoir 2 échantillons marrons différents dans un même émail est-il dû à une épaisseur différente ou un début de cristallisation? Toujours est-il que je sélectionne cet échantillon et je fais varier la silice:

ajout silice

Ici nous observons clairement l’impact de la silice sur cet émail: davantage de silice implique un émail moins coulant et moins fondu. Je sélectionne le 2ème échantillon qui ne coule pas trop mais permet de conserver les 2 couleurs différentes.

J’ai hâte de voir ce que va donner le test d’épaisseur (Vous avez un descriptif de la fabrication de l’outil ici). Va-t-on conserver les 2 couleurs? Le résultat obtenu sera-t-il jaune quand l’épaisseur est grande et brun quand elle l’est moins? :

test épaisseur lin

Bingo! Lorsque l’émail apparaît, nous obtenons un beige/gris alors que l’émail apparait brun en couche fine ou sur les arrêtes.

Voici quelques pièces avec cet émail “Lin”:

retour aux autres émaux

Non classé

Bleuet

bleuet

J’ai découvert cet émail “Bleuet” lorsque j’effectuais des recherches pour mettre au point un rose, en l’occurrence mon Vieux rose. J’avais obtenu alors un rose comme on peut le constater ici:

ajout silice vieux rose

Le but de mes recherches était de mettre au point un émail violet en partant de ce rose. Pour cela, j’ajoutais à l’échantillon (avec le point rouge) un peu d’oxyde de cobalt dans différentes proportions:

ajout cobalt

L’échantillon avec un fort taux de cobalt aboutira à mon Bleu nuit. Mais je me base sur le deuxième échantillon pour développer mon Bleuet!

Trouvant la couleur et l’aspect déjà intéressants, je réalise un test d’épaisseur (Vous avez un petit descriptif de la fabrication de l’outil ici):

épaisseur bleuet

Voici quelques pièces avec cet émail “Bleuet”:

retour aux autres émaux

Non classé

Vieux rose

vieux rose

Pour obtenir cet émail “Vieux rose”, j’ai suivi la même méthodologie que pour obtenir mon émail Vert d’eau. A savoir, j’avais mon émail Tressaillé transparent à base de cendre de chêne auquel j’ai ensuite ajouté différents oxydes à différentes concentrations.

Ici, nous pouvons voir l’ajout d’oxyde de manganèse à différentes concentrations:

manganèse

Je sélectionne l’échantillon du milieu et de la même façon que pour mon émail Vert d’eau, j’ajoute de la silice:

ajout silice vieux rose

L’échantillon n°6 me plait! Nous pouvons observer une couleur se rapprochant du mauve.

Afin d’accentuer encore davantage pour aller vers le rose ou le violet, je réalise une série de tests en partant de l’échantillon n°6 et en y ajoutant:

  • Différentes concentrations de cobalt:
ajout cobalt

Ici, je découvre 2 nouvelles couleurs! Vous pouvez suivre la suite de leur développement: ici pour le “Bleuet” (le 2ème échantillon) et ici pour le “Bleu nuit” (le 4ème échantillon).

  • Différentes concentrations de titane:
ajout titane
  • Différentes concentrations de rutile:
ajout rutile
  • Différentes concentrations de zinc:
ajout zinc

Les ajouts de titane, rutile et Zinc ne m’apportent rien de très probant. Par contre, l’ajout de cobalt est intéressant! Me voilà ainsi avec 3 nouvelles couleurs à explorer!

Puis je décide de réaliser un test d’épaisseur pour l’émail mauve sans ajout d’aucune sorte (Vous avez un petit descriptif de la fabrication de l’outil ici):

épaisseur vieux rose

Voici quelques pièces avec cet émail “Vieux rose”:

retour aux autres émaux

Non classé

Litchi

litchi

Pour obtenir cet émail “Litchi”, j’ai suivi la même méthodologie pour obtenir mon émail Vert d’eau. A savoir, j’avais mon émail Tressaillé transparent à base de cendre de chêne. J’ai ensuite ajouté différents oxydes à différentes concentrations.

Ci-dessous, nous pouvons voir l’ajout de rutile à différentes concentrations:

Un blanc apparaît! Et à haute concentration, nous observons même des petits cristaux! Ces premiers essais laissent présager des effets intéressants…

Je procède ensuite à un ajout de silice avec la haute concentration en rutile (échantillon avec le point rouge):

Suite à ce test, nous retrouvons nos petits cristaux. Nous pouvons également observer que plus l’ajout de silice est important, moins l’émail coule. Ainsi, le blanc se teinte avec de petites touches rouge marron. Je sélectionne l’échantillon du milieu pour procéder à un test d’épaisseur (Vous avez un petit descriptif de la fabrication de l’outil ici):

litchi épaisseur

Voici quelques pièces avec cet émail “Litchi”:

retour aux autres émaux

Non classé

Vert mélèze

vert mélèze

C’est en faisant des recherches pour mettre au point l’émail “Vert lichen” que j’ai développé cet émail “Vert mélèze”. En effet, lors de la mise au point de l’émail “Vert forêt” je décide de diminuer la concentration en oxyde de cuivre et obtiens ceci:

diminution cuivre

Suite à un échec lors du test sur grande pièce de l’émail Vert forêt, je décide d’abaisser le taux de kaolin et fais l’essai avec les 2 concentrations en cuivre (la colonne de gauche fournira le vert mélèze et la colonne de droite le Vert forêt):

taux kaolin

Le résultat de la colonne gauche montre un émail satiné faisant apparaître des cristaux plus foncés.
Je sélectionne l’échantillon 3 de la première colonne et réalise un test d’épaisseur (lien pour construire un petit outil pour mesurer l’épaisseur de l’émail):

épaisseur vert mélèze

On obtient un résultat notable à partir de l’échantillon 3.

Je décide de réaliser des essais sur grandes pièces en essayant d’appliquer une épaisseur supérieure à 3. De plus, nous pouvons observer un émail non coulant même pour une épaisseur de 5. Ceci va nous aider pour son application et limiter les risques lors des cuissons:

grande piece vert mélèze

L’essai est concluant! L’émail rejoint ainsi ma collection!

Voici quelques exemples de réalisations avec cet émail Vert mélèze:

retour aux autres émaux

Non classé

Vert forêt

vert fôret

Cet émail “Vert forêt” a été découvert lors de la mise au point de l’émail Vert lichen. J’ai également essayé de faire varier la présence d’alumine en y ajoutant du kaolin:

ajout kaolin

Le résultat est tout aussi inattendu qu’avec l’ajout de silice (lien). Encore plus inattendu même! C’est cela qui est passionnant dans ces recherches, on s’attend à quelque chose, ou pas d’ailleurs, et on se fait surprendre par l’apparition d’une couleur ou d’une texture!
Gros plan sur le “Vert forêt”:

gros plan vert forêt

C’est assez fou comment un émail peut changer autant en ajoutant quelques grammes de ceci! Ce type d’émail un peu mat métallique avec des reflets pailletés sont ceux que je préfère je crois.

L’échec d’apparition du Vert forêt

Je décide de le tester tout de suite sur une petite pièce:

essai grande pièce

Parallèlement à l’essai sur une plus grande pièce, et trouvant l’émail assez foncé je décide de diminuer la concentration en oxyde de cuivre, vous pouvez suivre la suite de cette recherche ici:

essai moins de cuivre

Alors là, grosse déconvenue: l’essai sur grande pièce est un raté complet! Comme si l’émail n’avait pas assez fondu. L’essai avec moins de cuivre (juste au-dessus) montre aussi un émail moins fondu.

Je pars de l’hypothèse d’une pesée incorrecte du kaolin lors du premier éssai. Je décide donc d’abaisser le taux de kaolin pour essayer de retrouver l’aspect initial et j’en profite pour faire l’essai avec les 2 concentrations en cuivre.

kaolin

De plus en plus intéressant et complexe à la fois! L’échantillon en bas à droite est le même que le test initial et je retrouve le même résultat. Donc le problème sur les grosses pièces provenait peut-être des pesées pour la réalisation de l’essai sur grosse pièce et non de l’essai précédent!

La compréhension de l’échec

Au vu des résultats ci-dessus, je décide de sélectionner le 2ème échantillon de la colonne de droite (qui correspond à une concentration de 2% de Cuivre) donc avec un peu moins de kaolin que l’essai initial et, plutôt que d’essayer sur une grande pièce, je procède à un test d’épaisseur:

épaisseur vert forêt

Encore une fois, c’est grâce au test d’épaisseur (lien pour construire un petit outil pour mesurer l’épaisseur de l’émail) que nous résolvons l’énigme rencontrée lors des tests sur grande pièce. En effet, nous remarquons une grande similitude entre les résultats obtenus sur les grandes pièces et l’échantillon avec l’épaisseur n°2. Le problème vient donc de l’épaisseur d’émail appliquée et non d’une erreur de pesage du kaolin.

Afin de confirmer le test précédent, nous procédons à un nouveau test sur grande pièce. Par contre, nous appliquons une épaisseur d’au moins 3 ou 4:

grande pièce vert forêt

Bingo!

Voici quelques exemples de réalisations avec cet émail Vert forêt:

retour aux autres émaux

Non classé

Beige

beige

Pour réaliser cet émail “Beige”, mon point de départ était mon émail Blanc auquel j’ai ajouté du manganèse dans différentes proportions:

ajout manganèse

Les échantillons 3 et 4 (point rouge) retiennent mon attention, je conserve donc ces concentrations en manganèse.

L’oxyde d’étain, faisant partie de mon émail Blanc, est une matière première assez onéreuse. D’après la littérature, il est possible d’utiliser du silicate de zirconium en guise de suppléant. Je remplace donc l’oxyde d’étain par le silicate de zirconium. J’utilise les 2 concentrations de manganèse sélectionnées au-dessus et fais varier le silicate de zirconium en deux concentrations différentes:

ajout zirconium

En haut, on retrouve la faible concentration de manganèse et en bas la concentration un peu plus importante. A gauche, la concentration de silicate de Zirconium est moins élevée qu’à droite. Je sélectionne 2 essais (point rouge).

L’émail semble cependant très coulant. Je sais que, pour cette base d’émail (je précise bien cette base d’émail, car ce n’est pas une vérité générale!), le fait d’ajouter du kaolin permet, en principe, de le rendre moins fusible. Je procède donc à un essai en ajoutant progressivement du kaolin:

ajout kaolin

On observe que l’échantillon n°4 est moins coulant.

Je décide de tester cette formule sur de plus grandes pièces:

grande pièce beige

Le résultat est bien! Je procède ensuite à un test d’épaisseur (lien pour construire un petit outil pour mesurer l’épaisseur de l’émail):

épaisseur beige

Voici quelques pièces avec cet émail Beige:

retour aux autres émaux

Non classé

Chair

chair

Pour réaliser cet émail “Chair”, mon point de départ était mon émail Blanc auquel j’ai ajouté du nickel dans différentes proportions:

ajout nickel

Les échantillons 1 et 2 (point rouge) retiennent mon attention, je conserve ces concentrations en nickel. Dans cet article, nous allons suivre la progression des essais sur l’échantillon n°1.

L’oxyde d’étain, faisant partie de mon émail Blanc, est une matière première assez onéreuse. D’après la littérature, il est possible d’utiliser du silicate de zirconium en guise de suppléant. Je remplace donc l’oxyde d’étain par le silicate de zirconium. J’utilise les 2 concentrations de nickel sélectionnées au-dessus et fais varier le silicate de zirconium en deux concentrations différentes:

ajout zirconium

En haut, nous retrouvons la faible concentration de nickel. Nous avons l’impression qu’un début de teinte rose apparaît. Je fais quelques recherches sur le net et, en effet, le nickel peut apporter cette teinte rose! Nous poursuivons donc dans cette voie. Dans les recettes précédentes, le zinc était omniprésent pour obtenir un émail de nickel rose. Ainsi, je procède à un test de progression en ajoutant du zinc, ainsi qu’avec du titane. Nous allons voir!

ajout zinc

Le test ci-dessus avec le zinc n’aboutit à rien de très intéressant. J’abandonne cette piste.

Par contre, avec le titane, le premier échantillon avec 1% de titane ôte le côté moucheté de l’émail mais procure un bel émail nappé couleur chair:

ajout titane

Je vais procéder à un test sur de plus grandes pièces pour observer le résultat:

grande pièce chair

Comme nous pouvons le voir, le résultat est conforme aux attentes!

Je procède à un test d’épaisseur (lien pour construire un petit outil pour mesurer l’épaisseur de l’émail) pour finir de valider cet émail:

épaisseur chair

Voici quelques exemples de réalisations avec cet émail “Chair”:

retour aux autres émaux

Non classé

Vert de gris

vert de gris

Pour réaliser cet émail “Vert de gris”, mon point de départ était mon émail Blanc auquel j’ai ajouté de l’oxyde de chrome vert dans différentes proportions:

chrome vert

L’échantillon 1 et 3 (point rouge) retiennent mon intérêt, je conserve ces concentrations en chrome.

L’oxyde d’étain (faisant partie de mon émail Blanc) est une matière première assez onéreuse. D’après la littérature, il est possible d’utiliser du silicate de zirconium en guise de suppléant. Je remplace donc l’oxyde d’étain par le silicate de zirconium. J’utilise les 2 concentrations de chrome sélectionnées au-dessus et fais varier le silicate de zirconium en deux concentrations différentes:

zirconium

En haut, on retrouve la faible concentration de chrome et en bas la concentration un peu plus importante. Les essais du bas se rapprochent trop de mon émail “Vert nature“. Par conséquent, j’abandonne les essais avec la concentration de chrome plus élevée et me concentre sur l’échantillon (avec le point rouge), celui avec le plus de silicate de zirconium.

Je décide de procéder à un test sur de plus grandes pièces pour voir le résultat:

grosse pièce avec vert de gris

L’émail n’est pas très couvrant du fait de l’application au pinceau. Je réalise un test d’épaisseur (lien pour construire un outil pour mesurer l’épaisseur de l’émail):

épaisseur vert de gris

Voici quelques pièces avec cet émail “Vert de gris”:

retour aux autres émaux

Non classé

bleu pervenche

bleu pervenche

Pour réaliser cet émail “bleu pervenche”, je suis parti de mon émail blanc auquel j’ai ajouté du cobalt dans différentes proportions:

concentration cobalt

Précédemment, j’avais sélectionné le quatrième échantillon pour confectionner mon émail bleu Majorelle (faire lien). Aujourd’hui, je décide d’exploiter le second échantillon (point rouge) pour tenter de développer un émail plus clair.

L’intérêt de recherches à partir d’une même base d’émaux, en l’occurrence mon bleu Majorelle et mon bleu pervenche (seules les proportions d’oxydes métalliques changent), est de pouvoir tirer profit des tests précédemment effectués pour accélérer la mise au point d’une nouvelle couleur!

Ici, le test effectué pour le bleu Majorelle avec les différentes proportions d’étain :

bleu majorelle

me permet de passer cette étape, tout comme celle d’une grande variation de silicate de zirconium.

Je décide par conséquent de tester directement deux proportions de silicate de zirconium qui étaient intéressantes lors du développement du bleu Majorelle.

zirconium

Je décide de sélectionner l’échantillon de droite, celui contenant le plus de silicate de zirconium qui me procure un émail plus clair.

On passe sur le test sur des pièces un peu plus grandes :

grosse pièce bleu pervenche

L’émail n’est pas très couvrant, sans doute dû à l’application au pinceau.

Je décide alors de réaliser un test d’épaisseur (lien pour construire un petit outil pour mesurer l’épaisseur de l’émail) :

épaisseur bleu pervenche

Voici quelques pièces avec cet émail “bleu pervenche”:

retour aux autres émaux